Saint-Germain

Alchimie, aventure et marivaudage sur les traces du plus anticonformiste des nobles du 18e siècle ! 
Entre truculence, marivaudage, mystères alchimiques et moulinets d’épée, une grande saga prenante et goguenarde orchestrée par les étonnants Gloris et Bergeron, au talent aussi criant que l’habileté de leur héros à pourfendre un mécréant ou à tourner un beau compliment…

SAINT-GERMAIN est un récit en deux tomes publié aux éditions Glénat.

couvStG1T.1 – Le Comte des Lumières

Scénariste : THIERRY GLORIS

Dessinateur : BERGERON (DJIEF)

Coloriste : BERGERON (DJIEF)

Le babillard. Surnom argotique de la pie. Surnom également d’un monte-en-l’air spécialisé dans le vol de brillantes pierres précieuses. Derrière le masque duquel se cache un certain Maximilien de Saint-Germain, noble jouisseur et imprévisible bretteur, dont les vols ne servent qu’à servir un étrange projet aux relents de science et d’alchimie orchestré par le mystérieux Monsieur Goupil. Mandé en personne par le roi Louis XV, qui ignore tout de ses activités de voleur mais rien de ses talents d’alchimiste, Saint- Germain va être appelé au chevet du Maréchal de Saxe, victime d’un empoisonnement dontles royaux médecins ne parviennent pas à trouver l’antidote. Le salaire de Saint-Germain pour son travail ? Le Régent, plus gros diamant du trésor royal. Voilà qui devrait plaire à Monsieur Goupil… Mais Saint-Germain ne se doute pour l’heure pas qu’il fait son entrée dans une étrange partie d’échec politique, où tous les coups sont permis…

couvStG2T.2 – Le Marquis de l’ombre

Scénariste : THIERRY GLORIS

Dessinateur : BERGERON (DJIEF)

Coloriste : BERGERON (DJIEF)

Dans des sphères spatiales éthérées, les guerres et intrigues politiques sont jouées comme des parties de jeu de société pour occuper des enfants capricieux… Pour faire gagner la France contre ses adversaires l’Angleterre et la Prusse, un pion hors catégories : Saint-Germain ! Après avoir œuvré sous le masque du Babillard pour le mystérieux alchimiste Goupil dans le tome 1, on retrouve cette fois Maximilien de Saint-Germain missionné par Louis XV en personne pour sauver le maréchal de Saxe. Celui-ci souffre d’un mal inconnu qui l’empêche de jouer son rôle sur l’échiquier militaire, pourtant indispensable au royaume de France. Une fois qu’il a identifié l’origine de l’empoisonnement, Saint-Germain devra à nouveau jouer les monte-en-l’air pour dérober les ingrédients du remède. Il lui faudra également vite comprendre qui se cache derrière les innombrables obstacles qui se dressent sur sa route… ? Heureusement que pour s’en tirer, il a, en plus de sa flamboyance et de sa verve naturelles, l’aide précieuse de sa maîtresse la Sans-Souci et du jeune Joseph.

 

Les prix Bédéis Causa 2010

C’est le vendredi 9 avril 2010, à l’Observatoire de la Capitale, qu’avait lieu, en présence de nombreux invités et auteurs, la 23e remise des prix Bédéis Causa du Festival de la bande dessinée francophone de Québec (FBDFQ).
Visant à souligner l’excellence et à souligner la vitalité la bande dessinée d’ici, les cinq prix ont permis récompenser quatre représenta et un organisme de reconnaître le travail. Le prix Albéric-Bourgeois, pour le meilleur album de langue française publié à l’étranger par un auteur Québécois, dessinateur ou scénariste, a été remis à Jean-François Bergeron, pour le premier tome de Saint-Germain, Le Comte des Lumières. Réalisée en collaboration avec le scénariste français Thierry Gloris, cette série publiée chez Glénat compte deux tomes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *